Mon premier trek : le sanctuaire des Annapurnas

C’était LE RÊVE A RÉALISER avant mes 30 ans (qui approchent plus vite que prévu ) : faire un trek au Népal !

Un rêve devenu réalité… Je vous laisse découvrir la vidéo !

Un trek, oui mais lequel ? Comment ? Avec qui ?


J’ai mené une recherche sur internet. Les agences de voyages françaises qui offrent ce type de prestations proposaient des prix vraiment trop élevés ! (aux alentours de 2500€ pour un trek de 15 jours, vol inclus…). Une connaissance qui a passé quelques mois au Népal m’a fourni un contact direct chez une agence népalaise, on a pu diviser les prix par deux !

Après avoir échangé avec Sarbendra de l’agence Nepal Trekking, il nous a proposé dans un français presque parfait de faire le trek du Sanctuaire des Annapurnas. Un trek assez accessible, sans difficultés particulières et qui ne dure pas plus de 10 jours. Le combo parfait ! On a donc réservé nos billets d’avion pour Katmandou et mis l’option sur le trek auprès de l’agence népalaise !

La prestation de l’agence comprend : un guide + un porteur de sacs + les nuits en lodge  + les repas + les transferts entre Katmandou et Pokhara.

Nous sommes partis fin octobre / début novembre, pendant la saison sèche ! (attention de bien choisir la période où vous souhaitez effectuer votre séjour car la période des moussons est longue). La température a varié entre 28°C et -11°C… Une bonne amplitude, mais on est parties bien équipées pour affronter le froid !

9 jours sur le trek du Sanctuaire des Annapurnas  


IMG_8934

Voilà les différentes étapes que l’on a suivi pendant le trek :

  • Jour 1 – PEDHI  ► DHAMPUS : une étape très courte et facile, à la tombée de la nuit, car nous avons fait un trajet de 10h de bus dans la journée pour regagner Pedhi depuis Katmandou.
  • Jour 2 – DHAMPUS ► LANDRUNG : une étape assez facile, en sous bois. On a pu voir quelques singes dans les arbres. Landrung est un village charmant pour y passer la nuit.
  • Jour 3 – LANDRUNG  ► SINUWA : cette étape se fait normalement en deux jours, on l’a doublée, car on avait un bon rythme. Le fait de la doubler l’a rendue assez difficile, notamment en terme de dénivelé. On a passé de nombreux ponts népalais, certains étaient vraiment en piteux états. Mais ça a donné un petit goût sympa à l’aventure 🙂
  • Jour 4 – SINUWA  ► DEURALI : A Deurali, les lodges étaient vraiment sur-bookées. Être accompagnées d’un guide népalais a facilité les échanges… Nous avons pu avoir une chambre, alors que certains ont du aller plus loin, ou faire demi-tour pour trouver un lit. La chambre était cependant un peu petite, nous avons dormi avec un couple dans une chambre d’à peu près 3 m². Mais au moins, on a vite appris à se connaître !
  • Jour 5 : DEURALI  ► ANNAPURNA BASE CAMP : L’étape où tout le monde est sur-excité : on va monter au plus haut du trek !! Reste à savoir si on va résister au mal des montagnes ou pas… Un petit conseil, même si vous êtes hyper sportifs, montez très tranquillement ! Là plupart des personnes qui ont le mal des montagnes sont des personnes qui ont trop confiance en leur capacité sportive et montent trop vite. Ce serait dommage de devoir se priver de l’ultime étape ! Cette étape est vraiment majestueuse car la vue sur le Machhaphuchhare, qui culmine à 6 993m est hallucinante !! Cette montagne est dite « sacrée » : aucun homme n’a encore réussi à la gravir  !

machapuchare_nepal_oror salaun

  • jour 6 : ANNAPURNA BASE CAMP ► BAMBOO : Après avoir passé une nuit compliquée par -11°C en tente, faute de lits disponibles, on s’est réveillées à 5h30, au petit jour, émerveillées par  la lumière qui illuminait les Annapurnas. A 4 150 m d’altitude, le spectacle était grandiose !

annapurna base camp _ oror salaun

lever de soleil _ annapurnas base camplever de soleil _ annapurnas _ oror salaun

  • jour 7 : BAMBOO ► JHINU DANDA : Après l’excitation de la montée, la fatigue a commencé à se faire sentir sur la descente, on était contente de pouvoir s’arrêter tôt l’après-midi pour profiter des bains chauds naturels de Jhinu Danda.
  • jour 8 : JHINU DANDA ► CHOMRONG : Chomrong est un très joli village… on a adoré y rester pour la nuit.
  • jour 9 : CHOMRONG  ► POKHARA : retour à la civilisation ! A Pokhara, l’air pur de la montagne est bien loin ! 😦

Mes conseils pratiques, en vrac : 


Je réponds ici à quelques questions que l’on s’est posées et qui pourraient vous aider à préparer votre départ !

  • LE VISA : pas besoin de faire la demande en avance, vous pouvez l’obtenir sur place à l’aéroport à Katmandou. Il coûte environ 30 dollars, à régler en liquide.
  • PERMIS DE TREKKING : Il en faut un, c’est l’agence qui a géré ça pour nous.
  • L’ELECTRICITÉ / L’ADAPTATEUR : pas besoin d’adaptateur, on peut recharger les appareils directement sur les prises népalaises. Cependant elles sont rares en altitude, pensez à amener des batteries mobiles de secours pour vos appareils.
  • LE WIFI : Ne comptez pas trop dessus. A partir de Chomrong, il n’y a plus d’ondes nulle part 🙂 … Et tant mieux ! Après tout on est là pour se ressourcer!
  • LE SAC DE COUCHAGE : prenez-en un, et un qui s’adapte aux températures hivernales ! La nuit à -11°C, on s’en souvient !
  • L’EAU : Elle n’est pas potable. il faut l’acheter en bouteille. A partir de Chomrong, il n’est plus autorisé d’acheter des bouteilles en plastique pour ne pas polluer la montagne. On nous vend donc de l’eau purifiée. Pensez à amener une gourde d’au moins 1L.
  • LA NOURRITURE : Elle est très bonne et copieuse. Évitez juste de manger des produits crus et des produits laitiers. 
  • LES VÊTEMENTS : On a plus utilisé des vêtements chauds que légers… prenez un peu des deux, mais pensez bien aux vêtements chauds !
  • LES LIVRES : amenez-en plein, vous aurez le temps de lire dans les lodges.

IMG_6637-p17

Est-il utile de passer par une agence ?


Je dirais : à vous de voir !

L’itinéraire est bien balisé, mais nous on a adoré :

  • le côté « partage » avec le guide et le porteur népalais. On a vraiment partagé avec eux leur culture, leurs traditions… Et on a adoré les anecdotes qu’ils nous ont donnés sur les villages, les montagnes, …
  • le fait d’accéder plus facilement aux lodges, une chambre presque toujours garantie en passant par une agence !
  • le fait de ne pas avoir à se soucier des papiers en tout genre : acheter les billets de bus, les permis de trekking, etc..

sanctuaire des annapurnas _ oror salaun

Bref, le Népal était un rêve, il ne m’a absolument pas déçu ! 

Népal, je reviendrai ! 

Photos réalisées par Patrick Guillaud, que l’on a rencontré sur le trek.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s